Moto-Revue coûtera cette année 40 Francs.

Page d'accueil / Sommaire moto / Grille Championnats du Monde

année 1953

classements 1954

année 1955

 

Les Championnats du Monde de Courses sur Route
L'année 1954


 

LE REGLEMENT ET LES EPREUVES DE 1954

Aux circuits et dates près, le programme 1954 reste celui de 1953 malgré les protestations des constructeurs qui jugent qu'il y a trop d'épreuves.
Les désaccords avec les usines amènent la FIM à ne pas décerner cette année de titre "constructeur".
Suite à la décision des organisateurs du GP de France à Rouen en 1953 de n'inviter que 20 pilotes par catégorie, la FIM impose aux organisateurs un minimum de 30 engagés.

 


 

LES USINES ENGAGEES EN 1954

ADLER (Allemagne)

250cc

Helmut Hallmeier, Walter Vogel

AJS (GB)

500cc

Rod Coleman, Derek Farrant, Bob McIntyre

BMW (Allemagne)

500cc
Sidecar

Hans Bartl, Walter Zeller
Wilhelm Noll, Walter Schneider

DKW (Allemagne)

350cc

August Hobl, Karl Hofmann, Siegfried Wünsche

GILERA (Italie)

500cc

Reg Armstrong, Giuseppe Colnago, Geoffrey Duke, Libero Liberati, Umberto Masetti.

HOREX (Allemagne)

350cc, 500cc

Georg Braun, Fritz Kläger, Roland Schnell

MOTO-GUZZI (Italie)

350cc, 500cc

Duilio Agostini, Fergus Anderson, Bruno Francisci, Ken Kavanagh, Enrico Lorenzetti, Alano Montanari

MV AGUSTA (Italie)

125cc,
500cc

Angelo Copeta, Cecil Sandford, Carlo Ubbiali
Carlo
Bandirola, Dickie Dale, Bill Lomas, Nello Pagani,

NORTON (G.B.)

350cc, 500cc
Sidecars

Ray Amm, Jack Brett, Bob Keeler
Eric Oliver

NSU (Allemagne)

125cc, 250cc

Hans Baltisberger, Werner Haas, Rupert Hollaus, H.-P. Müller

- La firme Morini s'est désengagée des GP pour se consacrer à la mise au point du 175 "Settebello" piloté par Mendogni en championnat italien de sport
- L'usine allemande Adler présente la M250, un twin 2-temps dont s' inspireront les ingénieurs japonais de Suzuki et Yamaha.
- Gilera a également nommé Pierre Monneret et Orlando Valdinoci pilotes de réserve.

L'AGE D'OR DES 500.
Avec cinq écuries d'usine, AJS, Gilera, Guzzi, MV Agusta et Norton , il y aura parfois jusqu'à vingt machines officielles au départ des 500.


 

LE CHAMPIONNAT 1954 ET SES 9 EPREUVES.

Les favoris 1954 :
En 125 et 250, les NSU sont clairement favorites. Sans doute pour éviter ce qui se passe dans les écuries italiennes, l' usine NSU a décider de partager ses deux titres potentiels entre Hollaus (125) et Haas (250).
Fergus Anderson jouera-t-il le championnat ? si oui, il en sera le favori.
En 500, Duke et Gilera se verront contrés comme jamais par les autres prétendantes : Norton "Manx" et MV-4 et, un ton au dessous, AJS, BMW et Moto-Guzzi.
Enfin en sidecars, les BMW semblent pouvoir menacer Eric Oliver.


 

São Paulo (Brésil), du 13 au 21 février 1954.
A l'occasion du 400ème anniversaire du Brésil, une série de trois courses internationales sont organisées sur le Circuit d'Interlagos. Les pilotes européens, attirés par le voyage offert et la promesse de bonnes primes y viennent nombreux. Les vainqueurs des deux premières courses furent Nello Pagani (125 FB-Mondial), Enrico Lorenzetti (250 Moto-Guzzi) et Ray Amm (350 et 500 Norton). Le dernier classé en 125 était un Japonais du nom de Mikio Omura au guidon d'une Honda. Ce fut la première sortie internationale d'une moto japonaise.
Quand les pilotes s'aperçurent que les primes promises ne seraient pas payées, il refusèrent de disputer la troisième course.
La FIM prendra des sanctions contre la Fédération brésilienne et celle-ci dispraîtra jusque dans les années 70.
 


 

Imola (Italie), 25 avril.
C'est sur un tout nouveau circuit tracé sur les rives de la rivière Santerno qu'a lieu la première Conchiglia d'Oro. Plus tard sponsorée par Shell cette épreuve deviendra vite la grande épreuve du début de la saison internationale.


 

30 mai 1954

GP de FRANCE

Reims-Gueux

Après Albi et Rouen, c'est au tour de Reims d'accueillir le GP de France.
Le circuit de 8,302 km accueille déjà depuis 1948 le GP de l'A.C.F. , le "Grand Prix de France" automobile.

250 cc

Werner Haas

D

NSU

350 cc

Pierre Monneret

F

AJS

500 cc

Pierre Monneret

F

Gilera

Les écuries britanniques Norton et AJS ont décidé de ne pas s'engager au GP de France pour préparer le TT, plus important pour eux. Moto-Guzzi puis MV Agusta décideront elles aussi de se rendre directement sur l'Ile de Man.

En 250, sans grande opposition, NSU place ses quatre machines aux quatre premières places.
AJS a toutefois envoyé une 350 officielle pour Pierre Monneret, le fils du célebre "Jojo", qui l'emporte facilement signant ainsi la toute première victoire française en championnat du Monde.
Gilera est la seule usine engagée en 500. Duke mène durant 23 tours avant d'abandonner, moteur cassé et c'est encore Pierre Monneret qui gagne devant son coéquipier Milani.

Pierre Monneret sur la Gilera-4.

Ici au Grand Prix de Marseille au Parc Borély, le 2 mai 1954, où il gagne devant Jack Ahearn (Norton Manx) et derek Farrant (Matchless G45).

Photo Moto-Revue 1954



14, 18, 19 juin 1954

36. TOURIST TROPHY

Isle of Man, Mountain Circuit (250, 350, 500)
Clypse Circuit (125, Sides)

Dates des courses : 250cc et Junior TT le 14, 125cc le 16, sidecars le 18 et Senior TT le 19.

Le retour des sidecars au TT qui n'y ont pas couru depuis 1925 est l'occasion de la création d'un nouveau circuit moins dur que le Mountain. Ce sera le Clypse circuit du nom d'un lac de retenue près d'Onchan.
Le clypse circuit, long de 17,364 km verra courir les 125.

125 cc

Rupert Hollaus

A

NSU

250 cc

Werner Haas

D

NSU

350 cc

Rod Coleman

NZ

AJS

500 cc

Ray Amm

Rho.

Norton